Chronique : Le Seigneur noir de Lokarith [conte fantastique] – Yannick A. R. FRADIN – autoédition

Bonjour à tous et toutes !

Je poursuis ma découverte de l’univers de Yannick A.R FRADIN par la deuxième nouvelle de sa série de 9 histoires fantasy publiées à partir de janvier 2018 : Le Seigneur noir de Lokarith.

Revenu•e•s de notre vol avec le noble Gurifin, embarquons donc pour un nouveau voyage auprès d’un compagnon autrement plus intimidant : Ragnaïth, le dragon noir.

Descriptif technique


Lauteur : Enseignant et professionnel de la petite enfance, Yannick A. R. FRADIN commence à écrire fin 2012. La passion de l’écriture devient progressivement un troisième métier alors que l’auteur se professionnalise et se diversifie. Grand amoureux de l’imaginaire, Yannick écrit essentiellement de la fantasy et de la fiction historique.

Illustrateur (couverture) : catavic

Date de la première publication : 04/02/2018

Genre : Nouvelle fantasy

Éditeur : Autoédition

Nombre de pages : 18

Résumé


Que peut donc bien craindre un dragon ? Certainement pas ces petits bipèdes qu’on appelle « humains », et ceux-ci vont l’apprendre à leurs dépens après que leurs chasseurs aient dérangé le Seigneur Noir pendant sa sieste…

Mon avis


Lorsque j’ai lu la quatrième de couverture et vu que le héros de cette nouvelle était un dragon (et un dragon noir en plus, comme mon SeyTan de la légende éponyme 😉 ), j’ai su que cette histoire était pour moi.

Eh bien, mon intuition ne m’a pas trompé•e. Je voulais du dragon, j’ai été servi•e ! J’ai adoré que l’auteur reprenne, comme il l’avait fait avec le griffon Gurifin, l’image traditionnelle de la créature (dans les légendes occidentales, les dragons sont des créatures orgueilleuses, confiantes en leur puissance et convaincues de leur supériorité sur les autres espèces, et Raignïth accuse tous ces petits travers) tout en se l’appropriant.

Raignïth est indubitablement une bête sauvage, mais une bête sauvage intelligente, capable de raisonner et de communiquer avec les autres formes de vie. Ce mariage de civilisation et de sauvagerie fait toute la profondeur du personnage, et semble constituer la griffe de l’auteur pour cette série de nouvelles fantasy ayant pour héroïnes des créatures mythiques.

Les qualités visuelles de l’écriture de Yannick A.R. FRADIN servent également à merveille le personnage de Raignïth en accentuant subtilement sa majesté, sa puissance et sa férocité. Les descriptions du dragon et de ses actions nous font oublier que nos yeux ne font que parcourir des lignes tant il devient vivant pour nous, émergeant comme un dieu de sa mer d’eau blanche et d’écume noire.

Mon imagination (comme ma mémoire) est très visuelle : je me fais très vite une image des choses qu’on me décrit, mais j’adore avoir des éléments sur lesquels appuyer mon imaginaire et autour desquels construire ma représentation (j’adore d’ailleurs « caster » les personnages de mes propres histoires en leur prêtant des têtes de personnes réelles, célèbres ou non, qui m’aident à me représenter leurs expressions et à les décrire). Dans mes lectures, j’apprécie donc particulièrement les auteur•e•s qui vont raconter l’histoire comme un cadreur de cinéma, en me donnant l’impression de regarder un film. C’est typiquement le cas de Maxime Chattam, pour n’en citer qu’un, dont les romans noirs, avec des descriptions parfois très graphiques de l’hémoglobine qui gicle et des chairs retournées, valent à mes yeux tous les films d’horreur du monde. (Amateur de frissons, je cherche toujours désespérément le film d’horreur qui arrivera à me faire peur, si quelqu’un a un nom à me suggérer…). Le Seigneur noir de Lokarith est une histoire fantasy et non policière, à mi-chemin entre la nouvelle et le conte fantastique, et un dragon irritable tient la place du tueur en série, mais la magie a pris de la même façon.

J’adorerais apprendre que ce texte aura une suite. En attendant, je dois dire que les troisième et quatrième nouvelles de cette série me font de l’œil… Avec respectivement un kitsune et une sirène pour héro•ïne, j’entrevois de nouvelles opportunités de voyages exotiques !

Extraits


Ragnaïth leva les yeux vers la voûte céleste et s’abandonna un instant au souffle glacé qu’exhalait la nuit sans nuages. Le vent sifflait sur ses flancs et lui chatouillait les moustaches alors qu’il prenait de la vitesse. Si sa chute avait d’abord été douce et légère, elle s’avérait désormais plus contraignante. Il piquait droit sur le sol tapissé d’une épaisse et majestueuse forêt, dont les pins aux pointes effilées se dressaient à perte de vue. Il se stabilisa d’un vigoureux battement d’ailes et son ventre frôla les plus hautes branches, qui lui chatouillèrent les écailles et les pattes arrière. Des bêtes affolées bondissaient sous la canopée, cherchant désespérément à se mettre à l’abri. Le dragon avait l’habitude de semer l’émoi sur son passage et s’amusa à troubler la quiétude de cette partie de la forêt, même s’il s’était déjà sustenté quelques heures plus tôt. Quand il eut fini de jouer, il poursuivit son vol au-delà d’une série de collines et franchit un lac. La petite île qui trônait en plein centre de ce dernier attira son attention.

***

À l’aide de ses bras puissants et de ses griffes articulées, Ragnaïth termina d’arracher le mur, qui s’effondra dans un vacarme épouvantable sur les maisons en contre-bas. Puis il entreprit de se débarrasser de l’imposante cloche qui oscillait de droite à gauche, projetant ses notes vibrantes dans toute la vallée. D’un revers de la patte antérieure droite, il délogea la coupable. De la queue, il l’envoya par-dessus le rempart. La grosse cloche de bronze se fracassa dans les rochers à l’extérieur de la cité et s’immobilisa, désormais tout à fait muette. Il dégagea le passage encombré par les quelques bipèdes qui avaient eu l’idée de venir le chatouiller avec leurs griffes et qu’il avait éventrés ou écrasés. Ces créatures chétives n’avaient-elles donc aucun instinct de survie qu’elles s’en prenaient à lui de la sorte ? 

dragon black
Crédit image : jes872148 – Source image : https://pixabay.com/fr/dragon-incendie-mal-strong-ombre-255131/

Si d’autres personnes ont lu cette nouvelle, venez en papoter dans les comm’s ou sur ma page Facebook !

Merci de m’avoir lu•e, et à bientôt pour de nouvelles chroniques ☺

Chris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :